Retour sur les deux années de BTS SIO SISR

Ici vous pouvez lire mes retours et conseils généraux que j'espère vous donner au cas où vous aussi vous voudriez faire un BTS SIO SISR

Tout d’abord, je tiens à préciser que j’ai choisi le BTS SIO car j’étais très passionné par tout ce qui touche au système et réseaux.
Avec la passion, les devoirs deviennent amusants et beaux au lieu d’être ennuyeux. Surtout, toutes les tâches concernant le SISR.

Bien sûr il y aura des matières qui seront moins intéressantes pour certains d’entre nous, mais n’oubliez pas que tout a un coefficient à l’examen final. Il faut donc s’engager sur toutes les matières un minimum, je recommande d’étudier les matières en fonction de leur coefficient.
Si SISR a un coefficient de 4, il est évident que nous y passerons plus de temps.

N’hésitez pas à rester à jour! Surtout dans l’environnement informatique, de nombreuses news sortent chaque jour. 
Regardez mes slide sur la page « BTS SIO », il y a un slide qui parle de la veille !

Conseil n.1

Commencer tout de suite par une bonne organisation, il est très important de classer tout le matériel scolaire avec rigueur et précision, de manière à toujours avoir tout à disposition et facilement accessible. Perdre un document et ne plus le retrouver peut vous faire perdre du temps et/ou peut-être vous faire perdre quelques points. Personnellement, j’ai tout numérisé, en créant un dossier partagé sur Google Drive avec mes collègues, afin que chacun puisse ajouter du matériel pour chaque sujet.

Pour garder les photocopies en ordre, il est également bon d’avoir un classeur où vous pourrez mettre toutes les photocopies utiles pour vos examens. Mettre des photocopies au hasard n’est pas du tout une bonne idée. Alors, c’est bien d’avoir dans son sac à dos, les Classeurs de la cible matière

Conseil n.2

Je vous conseille fortement de créer un groupe sur n’importe quelle plateforme de messagerie, afin de communiquer et contacter vos collègues en cas de besoin, de doutes et/ou d’autres choses. Avoir une plate-forme de communication commune est très important pour rester en contact et demander et/ou apporter de l’aide en cas de besoin.

Personnellement, avec mes collègues, j’ai utilisé Telegram. C’est une excellente application, polyvalente et avec de nombreuses fonctionnalités à l’intérieur. Il est possible de télécharger des fichiers volumineux, de créer des sondages et bien plus encore.

En réalité, personne ne connaissait Telegram, dans un certain sens je les ai tous forcés à l’installer 😁

Conseil n.3

Revisez chaque week-end ou presque ce qui a été fait la semaine précédente. Ce genre d’attitude (modus operandi) aide beaucoup à ne pas oublier ce qui a été fait au fil du temps. Il vous sera particulièrement utile à partir de la deuxième année, lorsque vous réviserez pour les examens finaux !

Il sera utile, notamment pour l’anglais, de pratiquer au moins 30 minutes par jour tous les jours ou presque, pour donner un coup de boost à votre anglais. L’anglais sera utile non seulement pour l’examen, mais en général aussi en SISR, car en cas de problème, les recherches sur Google doivent être faites avec Google, c’est sur Google en fait que les recherches sont faites et où les meilleurs résultats sont trouvés. !

Conseil n.4

Pour ce qui est du SISR, je vous conseille fortement d’acheter (si vous ne l’avez pas déjà) un pc/portable assez puissant qui a surtout des performances adéquates pour faire tourner certaines VM sur HyperV. En fait, il est très gênant de travailler avec un PC qui n’a pas assez de RAM pour faire fonctionner les machines virtuelles. Je recommande au moins un pc avec un minimum de 16 go de ram. Si vous avez la possibilité de vous procurer un routeur professionnel ou un commutateur l3, pour l’expérimentation, c’est encore mieux !

Conseil n.5

Gestion du temps. Ce sont 2 mots magiques. Organisez-vous avec un calendrier dédié à l’école et respectez-le à la lettre, avant chaque examen et surtout en deuxième année, commencez à préparer tous les documents utiles à l’avance et revoyez tout déjà dès le mois de janvier.
Par exemple, j’ai créé mon portfolio l’été entre la première et la deuxième année.

Conseil n.6

Avoir une bonne relation avec les professeurs. N’hésitez pas à demander des conseils ou poser des questions sur la leçon. Si vous ne comprenez pas bien un concept, demandez s’il est possible de réexpliquer l’argument cible. Le professeur sera content car il comprendra que vous êtes intéressé et attentif à la leçon. Poser des questions complémentaires (toujours en restant sur le sujet de la leçon) ne peut que plaire au professeur qui verra en vous engagement et dévouement. Alors, n’hésitez pas à demander au prof si vous en avez besoin !

Conseil n.7

Je ne me lasserai jamais de le répéter. Quand il y a quelque chose que vous ne comprenez pas, à l’école ou à la maison, utilisez Googlee / ChatGPT.  Utilisez-le également pour collecter des informations parallèles au sujet cible. (les informations parallèles sont presque toujours utiles à la fois à l’école et au travail). Il existe de nombreux sites thématiques utiles et/ou youtubers exceptionnels expliquant le sujet cible. Par exemple, j’ai trouvés très instructifs, concernant les mathématiques, les vidéos du prof. Said Chermak sur YouTube. Quant à l’anglais par exemple, vous pouvez regarder les vidéos directement en anglais avec des sous-titres anglais. Oui je sais, c’est peut-être ennuyeux mais c’est une façon d’allier école et plaisir.

Conseil n.8

Il est important d’atteindre avec le temps un état motivationnel qui ne soit pas influencé par des facteurs externes pouvant potentiellement déstabiliser notre motivation qui est le point focal de notre engagement (celui qui nous fait faire les tâches de manière engagée, avec concentration, et non d’une manière distraite) Il s’agit en effet de changer notre façon de penser. Au lieu de penser au weekend à la fin de la semaine ou aux vacances, nous devrions nous habituer à nous concentrer sur l’effort lui-même. Le résultat qui viendra après (vacances, note ou autre) ne doit pas être un élément sur lequel se fier, car il pourrait potentiellement être source de démotivation.

Sur le plan scientifique c’est ainsi (avec ce type de réflexion) que la production de dopamine peut être associée à l’activité que vous faites avec l’effort que vous avez décidé de vous soumettre. C’est ainsi que la motivation est maintenue constante, ainsi vous créerez une sorte de cercle vertueux où la frustration et la satisfaction deviendront les deux faces d’une même médaille (qui se nourrissent mutuellement). Ainsi la récompense deviendra quelque chose de plus personnel comme la satisfaction d’avoir appris quelque chose que vous ne saviez pas hier ou le plaisir d’avoir conclu quelque chose d’important ou le désir de dire à quelqu’un ce que vous avez découvert. Ce sont les aspects qu’il faut viser pour mener à bien de grands projets dans la vie comme en etudes et ce sont aussi les caractéristiques qui font la différence entre un étude qui donne des résultats moyennes et celui qui fait prendre pleinement conscience de ses connaissances.

Conseil n.9

Contactez-moi si vous avez besoin d’autres conseils.
Linkedin est (pour l’instant) mon principal moyen de communication !
L’icône de Linkedin est juste en dessous…